Sainte-Juliane | 2014 | Recherches, scénario, rédaction, conception graphique

Sur les hauteurs de Roquecourbe, dans le département du Tarn, le site de Sainte-Juliane: le lierre rampe sur la façade d’une église mutilée par le temps, des sarcophages éventrés jonchent un carré de terre, des trous béants sont ordonnés en un cercle, et d’autres vestiges se cachent dans les buissons.

Et là, dans une cavité de la façade de l’église, une boîte en métal. A l’intérieur, un cahier quadrillé et des impressions de visiteur, et un livret à leur attention.

Il commence ainsi: «voici [l’histoire de Sainte-Juliane], telle que me l’avait racontée Mme Marc-Manoël. Et de continuer : «Tout est-il exact? Je l’ignore et je ne prétends pas à un exposé scientifique, loin de là.»

Pas de signature, aucun élément: qui pouvait bien être ce «je»? Et Alice Marc-Manoël?

Voici comment a démarré le projet de sentier d’interprétation de Sainte-Juliane. À bien des égards, il est fondateur de notre façon de concevoir l’ensemble de nos projets.


Missions : Maîtrise d’oeuvre en collaboration avec les Éditions Fragile | Recherches historiques, thématiques, iconographiques | Collecte de documents | Scénarisation | Rédaction des contenus | Graphisme | Suivi du chantier, de fabrication et d’impression

Format : 1 pupitre 100×70, 5 panneaux 80×60

Registre : poétique

Choix scénaristiques : narrateur fictif unique | écriture à la première personne

Roquecourbe, Tarn